Lannion Cyclisme

Lannion Cyclisme
We 1 Juillet 2018
Tri, Article Ouest-France 
 
@Gégé, Xavier
 
 
 
Carantec, Tri
 
@Xavier, Camille

 

 

Samedi, direction Carantec pour courir en

 


duo un swimrun S (2,5km de nat et 7km de

 


cap). Paysages magnifiques sur l'estran : 5

 


segments de course à pied entrecoupés par

 


des segments de natation. Le niveau natation

 


 

était très élevé, moins en course-à-pied,

 


mais le parcours très casse patte avec pas

 


mal de montées.


Landerneau, Tri
 
@Camille, Xavier
 
 
 

Dimanche, rebelote, direction 29 pour le

 


TriBreizh (2,5km nat, 83km vélo, 20km cap),

 


un triathlon très chouette et très bien

 


organisé par l'équipe de Landerneau, où je

 


retrouve également Camille. La natation se

 


passe bien (mis à part un arrêt dès 300m

 


pour remettre mes lunettes à cause de buée

 


complète; comme c'est la zone essorreuse,

 


j'ai pris 2-3 claques involontaires de la

 


part d'autres concurrents ... ah et puis mon

 


bonnet est définitevement parti peu avant

 


l'arrivée emportant avec les lunettes, d'où

 


un nouvel arrêt, mais bon ça occupe).

 


Ensuite je trouve le vélo dur : j'avais

 


voulu essayer la roue pleine Corima, mais ce

 


n'est pas très concluant car je manquais de

 


force pour l'emmener dans certaines montées.

 


Et même si je l'ai appréciée en descente,

 


j'étais sur la défensive faute d'avoir

 


reconnu le parcours. En plus, avec la météo

 


très chaude, ça chauffait comme une cocotte

 


minute dans le casque de chrono, une

 


première pour moi en Bretagne. En course à

 


pied, je pars doucement, puis atteins enfin

 


un pic de 4'40''/km au 3ème kilomètre…

 


super fier de moi mais au même moment je me

 


fais dépasser par une fusée nommée Yann

 


Bonnamour qui a déjà un tour de c-a-p

 


d'avance. Il finira dans le top-10... Là, ça

 


calme mais je continue. Il fait extrêmement

 


chaud, du coup je bois plus que de coutume,

 


et me douche la tête à chaque ravito (l'orga

 


avait pensé à mettre des bacs d'eau froide

 


prévu à cet effet, super bien vu !), ce qui

 


fait baisser la sacro-sainte moyenne mais je

 


tiens à me préserver.Je suis très satisfait

 


du temps final (5h23). Pierre L. finit dans

 


les mêmes temps. Et c'est un Guillou(x) qui

 


gagne mais pas Camille qui aura probablement

 


 eu un coup de chaud très important (6h28).

 

 
We 23,24 Juin 2018
Lopheret, Dames
 
 
@Laura
 
 
 

Dimanche course dames à Loperhet pour la

 


finale du challenge Penn Ar Bed sur un

 


circuit escarpé avec 67km de course. Dès le

 


départ je sens que j'ai les jambes un peu

 


raides du triathlon de la veille. 8 filles

 


partent devant dans le grimpeur au bout de

 


10km. La sélection se fait par l'arrière

 


dans le paquet. Je m'accroche pour ne pas

 


lâcher. Nous reprenons 4 des 8 filles de

 


devant puis 3 ressortent puis 5 autres

 


encore. Je ne parviens pas à aller dans les

 


groupes, je suis cramée et ne me trouve plus

 


qu'avec 6 filles dans ce qu'il reste du

 


paquet. Nous arrivons pour la 13ème place et

 


je termine 14ème de la course et 6ème de ce

 


challenge Penn Ar Bed, très belle

 


organisation cette année.

 

 

Deauville, Tri

 

 @Laura

 

 

Samedi 18h triathlon découverte à Deauville

 


sous les couleurs du Lannion Cyclisme avec

 


au programme 300m de natation, 23km de vélo

 


et 5km de course à pied. 1600 participants

 


au départ. Je sors de l'eau aux alentours de

 


la 500ème place après m'être débattue dans

 


une mer un peu agitée pendant 16 minutes. Je

 


remonte à la 34ème après le vélo que je fais

 


en 42 minute à 33 de moyenne (1er temps chez

 


les filles). Et je termine 110ème au total

 


après la course à pied où je mets 24

 


minutes. Au total 1h27 d'effort avec une

 


7ème place chez les féminines et 4ème des

 


séniors. Une bonne expérience à refaire en

 


essayant de nager un peu mieux.

 
 
PLB2018, Callac
 
   
@Sam  
 
La PLB 2018 était ma première cyclo 
 
 
sportive, l’ambiance était super, 
 
 
l'organisation était au top, le circuit de
 
 
même, dommage que ce moment soit passé si
 
 
vite. 
 
Vivement l'année prochaine
 
 

@José  
 
Au début quand nous sommes arrivés on s'est
 
changé, puis on a rejoint le départ. Nous
 
avons attendu 20 minutes avant de dépasser*
 
la ligne, Puis après nous avons commencé
 
tranquillement car nous étions tous serrés. 
 

Après avoir été séparés des coureurs qui
 
faisaient 100 kilomètres, on a commencé à
 
accélérer. On s'est arrêté 10 ou 15 minutes,
 
au ravito puis on est reparti comme des
 
MACHINES jusqu'à l'arrivée, donc heureux de 
 
la Pierre Le Bigaut
  
 
@Eric
 

PLB avec nos 2 jeunes Sam, Jose et un moins

 


jeune Tit samedi sur 60 kms : les 30 1ers

 


kms avec quelques belles bosses et retour

 


après la pause au ravito plutôt descendant.

 


Le soleil et la route sont pour nous 4

 


quasiment après la séparation des circuits

 


60 et 105kms :-), on en profite. On double,

 


on double, on double….

 


Sam et José (12-13ans) m’ont épaté, la

 


dernière ligne droite avec eux dans la roue

 


aux alentours de 39-40km/h: top.

 

 

La Gacilly, PC D3-D4
 
 
@Eric
 

Course dimanche à La Gacilly dans le 56 sur

 


un circuit de 4,9 kms avec une bonne petite

 


bosse. On est une 30aine de coursiers. Ca

 


part dès le début, ils sont 3 à sortir et

 


faire un bon trou, ca semble cuit...Je pars

 


et les rejoins :-). 6 autres coursiers

 


reviennent et on terminera les 11 tours

 


jusqu’à l’arrivée. A noter que certains ne

 


doivent pas savoir tourner son tour arrivé:

 


c’est mieux de rester dans les roues et de

 


flinguer à la fin !!! mais c’est comme ça!




Quelques attaques à 3 tours, je commence à

 


être limite dans la bosse que je passe sur

 


le petit plateau , j’ai un saut de chaîne

 


avant mais je reviens sur le plat.

 


Dernier tour, je coince dans la bosse, je

 


fais donc une placette de 10 :-)

 


Bonne expérience cette échappée.

 
We 9,10 Juin 2018
Alpsman, Tri XXL
 
@Gégé
 
 

L' Alpsman est un triathlon format ironman

 


en montagne. 4km de natation dans le lac

 


d'Annecy, 185km de vélo avec 4400m d+ dans

 


le massif des Bauges (Semnoz, col

 


Plainpalais *2, col des Prés *2) puis un

 


 marathon au bord du lac (avec une fin au

 


Semnoz pour les plus fort).

 



La natation est très sympa dans une eau

 


nickel et quasiment en ligne droite. Je

 


m'économise au maximum et je sors tranquille

 


en 1h18 pour attaquer le gros morceau.

 


Le vélo commence par 29km d'ascension

 


jusqu'au sommet du Semnoz. Les pentes ne

 


sont pas très difficiles à l'exception de 2-

 


3 km mais je suis très prudent car le

 


 parcours est encore long. La descente devait

 


être rapide et sympa mais on est dans les

 


nuages avec une visibilité réduite (très

 


réduite par endroit). Le col de Plainpalais

 


lui n'est pas très dur et la descente bien

 


roulante. C'est un vrai plaisir. Ensuite le

 


col des Prés est bien plus difficile avec 3-

 


4 km entre 9 et 10% sur un revêtement qui ne

 


rend pas grand chose. La descente est de

 


nouveau rapide et agréable. Tout va bien et

 


c'est reparti pour une nouvelle boucle col

 


de Plainpalais - col des Prés. Dans ce

 


dernier je sèche complètement. Obligé de

 


m'arrêter probablement à cause d'un coup de

 


chaud :( Je finis le vélo en gérant un peu

 


mieux en 9h15.



J'ai 5 tours de course à pied à faire pour

 


finir cette épreuve. Le premier se passe

 


relativement bien, puis je baisse l'allure

 


en alternant marche course dans les 2

 


suivants. Je commence à avoir mal au ventre

 


et je suis même malade au début du dernier

 


tour. Je fais ce dernier tour en marchant

 


pour finir ce marathon en 5h50.

 


Finisher après plus de 16h30. Ca n'a pas été

 


facile mais j'ai pris pas mal de plaisir

 


 surtout sur le vélo.

 


Merci à Xav et Rabia pour l'aide logistique

 


et les encouragements


 
St Gildas De Rhuys, Championnat Bretagne Dames
 
@Laura
 
 
 

Hier championnat de Bretagne à Saint Gildas

 


de Rhuys sur un circuit de 7km avec une

 


bonne bosse à l'arrivée sinon le reste

 


plutôt roulant. 13 tours à faire donc un

 


total de 91km. 45 filles au départ. Les 2

 


premiers tours sont assez tranquilles puis

 


les attaques dans la côte commencent. Je

 


m'accroche du mieux que je peux. À un peu

 


plus de la mi-course nous ne sommes plus que

 


13 devant et ça restera comme ça jusqu'à

 


l'arrivée malgré les nombreuses attaques.

 


Pour ma part, je commence à avoir des

 


crampes à un tour de l'arrivée car je manque

 


de km. Tout se joue dans la montée finale.

 


Je suis totalement crampée et ne parviens

 


pas à me lever pour sprinter. Je termine

 


11ème de ce championnat de Bretagne et 2ème

 


des 3èmes catégories, un peu déçue car pas

 


très loin du maillot des 3èmes caté.

 
WE 3,4 Juin 2018

 

Plogastel, Dames
 
@Laura
 
 
  
Course à Plogastel Saint Germain dans le
 
Finistère pour le challenge Pen Ar Bed où je
 
suis 5ème pour l'instant. Circuit difficile
 
avec 3 bosses dont une bonne du genre mini
 
col à l'arrivée. 40 filles au départ.
 
L'écrémage se fait par l'arrière suite aux
 
attaques continues de l'équipe de Vern. Nous
 
ne sommes plus que 20 au bout des 7 tours
 
sur 10. Dans la bosse d'arrivée au 8ème tour
 
je lâche prise sur une attaque pas très
 
propre entre 4 voitures qui suivaient les
 
minimes cadettes que nous rattrapions. Je 
 
suis avec 4 autres filles en chasse pour les
 
2 derniers tour. Elles sont 13 devant. Je
 
termine 15ème et reste 5ème du challenge.

 

 

 

Tregastel, Tri XS



@Fred

 
 
 
le triathlon de Tregastel est mon épreuve
 
favorite tant sur le plan sportif
 
qu’affectif.cette année comme je ne nage
 
plus beaucoup et que je ne fais pas des gros
 
volumes,je fais le XS. En natation je part
 
seul sur l’extérieur car j’ai envie de poser
 
ma nage , peinard quitte à faire des mètres
 
en plus.A ma grande surprise je sort dans
 
les 15...En vélo le vent de dos a l’aller me
 
permet de mettre tout à droite à
 
l’aller...le retour est plus compliqué…
 
(photo)La CAP est moins sympa, je suis
 
bloqué de partout ..aïe..j’ai mal
 
partout..c’est dure le triathlon !je finirai
 
17ème ce qui satisfait pleinement à l’aube
 
de mes 41 printemps.
 
We 26,27 Mai 2018

 

Hourtin (Medoc), Tri XXL



@Xavier




Samedi dernier, je participais au triathlon


Frenchman XXL (distance “ironman”) dans le


Médoc. C'est triathlon que je qualifierais


de décontracté : il est facile d'y trouver


un camping à 500m de l'épreuve, et avec


environ 450 participants, il est facile de


nager cool au départ, et en vélo il est


facile de doubler les autres participants…


De plus, pour une fois, le briefing était


intéressant, je dirais même génial. Il était


animé par Benjamin Sansom, appelé aussi the


fish, qui a livré une véritable pièce de


théatre. Tout le monde était tordu de rire,


bref ça changeait des briefings


habituels.Sinon, voici en gros mon vécu de


course :



Natation : Là c'est super simple, le tracé


consiste en 1 seule longue ligne droite à


travers le lac d’Hourtin avec des bouées


jaunes environ tous les 200m, bouées que


l'on passe comme on veut à gauche ou à


droite. Je m’applique à respirer le plus


souvent possible en trois temps, pour être


sûr de ne pas être en sur-régime, et à


garder le meilleur cap possible. En


revanche, je suis un peu étourdi et oublie


souvent de drafter. Je sors de l’eau 93ème


en 1h08, c'est bien.





Vélo : Une fois passé la Transition 1 et


monté sur le vélo, je n’arrive pas à


enclencher ma chaussure droite (j’avais


changé les 2 pédales juste avant de partir


pour cette épreuve car elles couinaient


trop!). Je m’arrête sur la bas côté, je


nettoie la chaussure, je vérifie les cales,


je repars, je réessaie, ça ne veut toujours


pas mais à un moment la pédale s’enclenche


enfin : yes ! Je me promets de ne plus


déclipser cette chaussure avant la fin des


180 bornes. Ensuite ça va très vite : le


parcours est tout plat (200m de D+ sur


180km).Je passe la sortie le nez dans le


compteur à essayer de ne pas trop dépasser


une FC de 150 pulses, à essayer de conserver


une cadence de plus de 90 tours / min (car


ça fait monter facilement les watts) et à


essayer d’être à 200W… enfin finalement je


me cale plutôt sur 190W car je sentais qu’à


200W j’étais un peu en sur-régime (FC trop


haute et jambes trop tendues). De plus le


compteur sonne également toutes les 10 min


pour me rappeler de boire et/ou de manger.


Bref, je suis en mode robot. Les


entraînements passés sur le vélo de chrono,


l’utilisation de la roue pleine (ayant


appartenue à un certain Johan L.B.) et le


travail de position aéro (perfectionnée avec


l'aide d'un certain Seb’ Boujenah d’APS


Provence), tout ça est payant. Chemin


faisant, je double beaucoup de participants


sur les 92 premiers kilomètres de vélo (la


"boucle nord"). Dans la seconde partie du


parcours (la "boucle sud"), les positions se


sont naturellement décantées ; je ne croise


que très peu d’autres participants – j’en


double encore six ou sept je crois -, je


doute parfois d'être encore sur le parcours,


mais tout se passe bien et je signe au final


le 23ème temps vélo en 5h10. J'apprécie la


Transition 2 à sa juste valeur pouvant enfin


déclipser ma chaussure droite et satisfaire


un besoin naturel attendu depuis très très



longtemps. Côté météo sur le vélo, j'aurais


eu de la chance car le vent se sera resté


faible et me sera devenu favorable à partir


du km150, quand le parcours longe le lac


d'Hourtin à travers une réserve naturelle


très jolie avec de légers virages et un


léger relief, ce qui est top pour casser la


monotonie des longues lignes droites


précédentes.



C-à-p: Le départ se passe bien, mais le


circuit de 10,5km, bien que tout plat, part


dans tous les sens façon labyrinthe et est


un peu casse-tête à suivre. Comme souvent


pour moi, mon premier semi se passe bien (2


tours en 1h45) malgré un gros orage qui a


éclaté. Je suis bien content de ne plus être


sur le vélo, mais pense à ceux qui y sont


encore, notamment Rabia et Karl. Avec ce


gros vent et cette grosse pluie je ne sais


pas s’ils arriveront à finir le vélo. (Après


la course je réaliserai que cette tempête a


surtout été une véritable catastrophe pour


pas mal de producteurs du coin dont les


vignes auront été ruinées pour cette année.)


Puis, comme toujours, je commence à coincer


dans le 3ème tour... Et je coince


complètement dès le début du 4ème : des


gênes presque partout dans les jambes et


surtout plus du tout d’énergie. Malgré ces


satanés gels que je continue d'enfiler et


malgré l’envie de courir qui est pourtant


toujours là, je “cours” à seulement 7min/km,


bref une vraie misère ! Mais je me fais une


raison, 10km, c’est juste l’équivalent d’1


chemin du halage” à effectuer. Bien entendu


je les finis car je n'ai pas fait


l'entrainement avant pour arrêter ce


triathlon à 10km de la fin. J'achève les


42km en 3h49. J'aurais adoré faire mieux


genre 3h30 (et finir ainsi en 10h !), mais


je m'en tire bien en ne perdant qu'une


dizaine de places, même si - faut l'avouer -


la place n'a aucune importance, c'est juste


de finir qui fait du bien ! D'autant plus


qu'il y a le droit à une séance massage...


au passage, un très grand merci aux


étudiant-e-s kiné de Bègles !


Au final, je termine en 41ème position avec


un temps total de 10h15. Mais bon, les


chiffres ne veulent pas dire grand chose.


Tout d'abord, il commence à y avoir beaucoup


de triathlons distance ironman, et de plus


le parcours du Frenchman est plat donc


rapide, ce qui n’est pas du tout le cas


d'épreuves comme l’Embrunman ou l’Alpsman.


D'ailleurs à ce sujet mon prochain triathlon


sera l'Alpsman à Annecy le 9 juin, mais en


spectateur pour supporter Gérald. A lui de


s'amuser !

 

Nantes, Dames



@Laura

 

 

Course dames à Nantes sur un criterium de



2km tout plat avec plein de virages et donc



plein de relances à faire 40 fois. La course



part très vite et Séverine Eraud,



professionnelle, sort toute seule du peloton



et ira au bout. D'autres filles réussissent



à sortir dans les derniers tours. Nous



arrivons pour la 6ème place et je termine



7ème

 
<< Début < Préc 1 2 3 4 5 6 7 Suivant > Fin >>

Page 3 de 7